"C'est le dixième hôpital que j'appelle..." : à Paris, un centre de régulation tente de répartir les maigres places en réanimation pour les malades du coronavirus

Noémie Bonnin

Toute la journée, les opérateurs répètent inlassablement le même message au téléphone : "Bonjour, c'est la régulation Covid du Samu, je voulais savoir s'il est possible de vous envoyer un patient. Il est âgé de 64 ans. Il est intubé et ventilé". Malheureusement, souvent, la réponse est également trop souvent la même : "Vous êtes complets, avec trois patients déjà intubés sur les trois possibles. Bon, très bien, merci". La vague de malades du Covid-19 a bien touché l'Île-de-France : les services de réanimation sont saturés partout.

L’idée de ce centre de régulation, situé dans les locaux du "campus" de l’AP-HP, à l’hôpital Rothschild, est de soulager les services de réanimation déjà pleins en s’occupant de leur trouver des lits disponibles. Ces multiples tentatives prennent beaucoup de temps, les places se font extrêmement rares. Sur les 1 700 places environ que comptent les services de réanimation d'Île-de-France, une poignée sont encore disponibles (et pas très longtemps). C’est donc un flux extrêmement tendu, chaque site n’ayant qu’une ou deux places, très vite prises.

Une cellule qui fonctionne 24h/24

"Il est intubé et cela fait une demi-heure que j'essaie de lui trouver (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi