"C'est difficile de se dire qu'il n'est plus là": Paul Belmondo parle de son père, disparu il y a un an

Jean-Paul Belmondo et son fils Paul Belmondo lors du festival du film Lumiere à Lyon le 12 octobre 2015 - Jean-Philippe KSIAZEK © 2019 AFP
Jean-Paul Belmondo et son fils Paul Belmondo lors du festival du film Lumiere à Lyon le 12 octobre 2015 - Jean-Philippe KSIAZEK © 2019 AFP

Ce mardi marque le premier anniversaire de la mort de Jean-Paul Belmondo. Un an après la disparition de l'acteur, à l'âge de 88 ans, son fils Paul se confie sur la vie sans son père. Dans un entretien accordé à RTL, il évoque ses souvenirs, son deuil difficile, et la discrétion qu'il observe depuis un an:

"Je ne sais pas si c'est par pudeur, mais je n'ai pas envie d'avoir une sorte de surexploitation du départ de mon père, ou du fait qu'il ne soit plus là. Il est toujours là, ses films sont là, ils ont beaucoup de succès à chaque fois qu'ils passent à la télévision et c'est ça qui est important."

Lui, pourtant, n'en a pas revu un seul: "J'ai du mal. Je crois que c'était David Hallyday et Laura Smet qui parlaient des albums (de Johnny Hallyday) qui sont sortis après, et que c'était difficile pour eux de les écouter. Aujourd'hui, je comprends que c'est difficile. Pas parce que je vais en souffrir, mais il y a comme un deuil et j'ai du mal. Ça viendra sans doute plus tard, il le faudra de toute manière."

"Le temps fait son œuvre, mais c'est difficile"

"Je pense quotidiennement à lui", ajoute le pilote automobile de 59 ans. "Il y a de la tristesse, du manque... est-ce qu'on se protège de ça? Non. Bien sûr, le temps fait son œuvre, on apprend à vivre, mais c'est difficile de se dire qu'il n'est plus là (...) On se rattache à ses photos de famille, à ces choses-là (...) Je pense qu'il avait décidé que c'était la fin, qu'il avait fait le tour de la question de sa vie, qu'il voulait partir tranquillement et il est parti tranquillement."

Trois jour après la disparition de Jean-Paul Belmondo, un hommage national a été organisé aux Invalides. "On ne s'attendait pas à ce qu'il y ait autant de monde qui vienne", se souvient Paul Belmondo. " Ça nous a beaucoup touchés de voir ces gens qui ont fait la queue pendant des heures juste pour lui dire au revoir."

C'est Jean-Paul Belmondo lui-même qui avait souhaité que résonne la musique du Professionnel pendant la cérémonie, révèle son fils.

"On s'était dit 'on ne va quand même pas mettre la musique du Professionnel, ça va faire vraiment too much... Et puis le notaire arrive, et il me dit (...) 'Votre père a demandé à ce qu'il y ait la musique du Professionnel. Il n'avait pas prévu grand-chose, mais il avait prévu ça."

Article original publié sur BFMTV.com