"C'est difficile à vivre" : en Martinique, les vaccinés désespèrent des anti-vaccins

En Martinique, où la situation sanitaire ne cesse de se dégrader, le faible taux de vaccination inquiète certains locaux. Entre défiance et mobilisation des anti-vaccins, les "amalgames" sont de plus en plus difficiles à vivre pour certains, qui espèrent que la situation s'améliore rapidement.

En Martinique, la situation sanitaire reste préoccupante. Le taux d'incidence s'élève à 1.153 nouveaux cas pour 100.000 habitants et les services de réanimation sont saturés. Une soixantaine de patients sont actuellement hospitalisés dans ces services de soins critiques, soit le triple des capacités du CHU. Pour autant, même si un léger sursaut a été ressenti du côté des chiffres de la vaccination, la majorité des Martiniquais n'ont toujours pas reçu d'injection : 23% de la population seulement a reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid. 

>>Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

La défiance et la montée en puissance des anti-vaccins sont de plus en plus difficiles à vivre pour certains. A l'instar de Marie-France Galbert, infirmière à la retraite, qui ne comprend pas le refus du personnel soignant. "Ça m'angoisse beaucoup et c'est difficile à vivre. Nos enfants sont abîmés par cette situation", déplore-t-elle. "Tout le monde veut faire la science, tout le monde connaît la science, tout est un amalgame. Tout est mélangé et je ne trouve pas ça sain". Depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs collectifs anti-vaccins se sont formés et ont encore appelé ce week-end à se mobiliser malgré le confinement toujours en vigueur sur l'île. 

Pessimisme pour les acteurs économiques

Parallèlement, l'épidémie continue de progresser, avec un taux de positivité de 17,7%. Un sentiment de pessimisme se développe, notamment chez de jeunes chefs d'entreprise comm...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles