"C'est mon dernier voyage" : Alexia Daval, ces SMS "inquiétants" envoyés avant sa mort

·1 min de lecture

Jonathann Daval cache encore la vérité. Isabelle Fouillot, la mère d’Alexia Daval, en est persuadée. Elle ne percera jamais tous les mystères autour de l’assassinat de sa fille - celle qu’elle pensait si heureuse avec son époux. À ses yeux, le couple incarnait la complicité et la perfection. Il débordait de bonheur, sans fard. Derrière les murs de leur pavillon rose se cachait, pourtant, une lente agonie de leur relation. Alexia voulait un enfant. Lui n’était pas prêt. Une frustration qui se traduisait par des piques de part et d’autre, “rien de bien méchant”. Personne n’a perçu leur antagonisme, qui les a conduits à l’irréparable. Pourtant, l’échange d’un SMS aurait pu mettre la puce à l’oreille de la grande sœur de Jonathann. Nous sommes en mai 2017. Stéphanie Daval croise Jonathann à un festival de musique. Alexia, fâchée, le plante en pleine soirée. Une fois rentrée, la jeune femme dégaine son téléphone et lui écrit un SMS : “C’est mon dernier voyage, j’espère que tu donneras plus d’amour à Happy (Ndlr : leur chat) que tu m’en as donné…” L’épouse de son petit frère menace d’attenter à sa vie. À la lecture de ces messages “inquiétants”, Stéphanie prend “peur”. Jonathann aussi. Sans réfléchir, il part la retrouver “immédiatement”. Un souvenir effroyable que la belle-sœur d’Alexia Daval a raconté à la barre au quatrième jour du procès, comme le relatent nos confrères de BFMTV. “Je ne me rappelle même pas s’il a mis ses chaussures”, a-t-elle ajouté.

Ce vendredi 20 novembre, le (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - "Un enfer" : Mathieu Johann a perdu 15 kg après sa rupture avec Clémence Castel
VIDEO - Malaise chez Pascal Praud : Sophie Davant refuse de commenter l'affaire Daval
Thomas Hollande : sa femme Emilie Broussouloux évoque sa grossesse compliquée
Kate Middleton et "le test de Balmoral" : comment l’épouse de William s'en est sortie
Mathieu Johann (Star Academy) : contrarié... sa hernie lui "pourrit la vie"