"C'est complètement honteux", Carlos Martens Bilongo s'exprime après les propos racistes d'un député RN

L'élu du Val-d'Oise s'en est pris au Rassemblement national qui n'a pas demandé "à la personne qui a proféré cette insulte de quitter l’hémicycle."

"C’est tellement triste." Quelques minutes après l'interpellation d'un parlementaire du Rassemblement national, qui a lancé qu'"il retourne en Afrique" alors que le député LFI Carlos Martens Bilongo s'exprimait devant les élus de l'Assemblée nationale à propos d'un bateau de migrant bloqué en Méditerranée, l'élu visé a pris la parole dans les couloirs du palais Bourbon.

"Aujourd’hui on m’a renvoyé à la couleur de peau", a-t-il dit. "Je suis né en France, je suis député français, je ne pensais pas aujourd’hui qu’à l’Assemblée nationale j’allais me faire insulter."

"C’est honteux, complètement honteux, d’être renvoyé à sa couleur de peau", a-t-il poursuivi. "Je suis député de la nation, et me faire insulter est totalement honteux."

La "vraie face" du RN

Dans un second temps, l'élu s'en est pris au parti d'extrême-droite, dont "on voit la vraie face" après cet événement.

"De voir que le président du groupe RN ne demande pas à la personne qui a proféré cette insulte de quitter l’hémicycle est honteux", a-t-il insisté, avant de remercier "les députés qui ont fait bloc avec (lui)".

Peu après cette sortie du député du RN Grégoire De Fournas, et face aux protestations d'une partie de l'hémicycle, la présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet a mis fin à la séance de questions au gouvernement. L'élu d'extrême droite dénonce de son côté une "manipulation" de La France insoumise, assurant qu'il ne parlait pas de Carlos Martens Bilongo, mais du bateau de migrants.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Grégoire de Fournas: "Je ne présenterai pas des excuses pour quelque chose que je n'ai pas fait"