"C'est quelque chose d'unique" : les pèlerins confinés suivront les fêtes pascales à Lourdes sur internet

Stéphane Iglésis

C'est une ville déserte. Le sanctuaire de Lourdes, qui accueille 6 millions de pèlerins par an, a fermé ses portes le 17 mars dernier, en pleine crise sanitaire du coronavirus. La grotte de Massabielle, où se pressent habituellement les fidèles, est vide, hormis la présence des chapelains qui célèbrent le rosaire devant leurs webcams.

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct.

Les pèlerins et les fidèles ne pourront pas venir se recueillir lors des célébrations de Pâques. Une situation unique, reconnaît Mgr Olivier Ribadaud Dumas, recteur des sanctuaires. "Le sanctuaire a été fermé à deux occasions, pour des périodes très courtes pendant la seconde Guerre mondiale", explique le recteur. "Le sanctuaire a dû fermer lorsque le trafic ferroviaire a été interrompu, et puis après les inondations de 2013, il a fermé trois jours pour permettre que le sanctuaire puisse retrouver la capacité d'accueillir les pèlerins", affirme-t-il. "Fermer pour une aussi longue durée, au moment des fêtes pascales, c'est quelque chose d'unique."

Le sanctuaire vit uniquement des dons, des offrandes des fidèles qui viennent en pèlerinage, des dons pour les cierges... Nous n'avons plus rien.

Mgr Olivier Dumas

à franceinfo

Quant aux hôtels qui accueillent en moyenne deux millions de nuitées, leur situation est délicate. Pascal Martin propriétaire de l’hôtel Beau Séjour. "Tout ce qui était annoncé s'est défait", (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi