"C'est une certitude": pour Robert Badinter, Vladimir Poutine est un criminel de guerre

Robert Badinter, ancien ministre de la Justice, le 24 novembre 2022 sur BFMTV. - BFMTV
Robert Badinter, ancien ministre de la Justice, le 24 novembre 2022 sur BFMTV. - BFMTV

Il dénonce une guerre "injustifiable". L'ancien ministre de la Justice Robert Badinter, qui sort Le procès Bousquet aux éditions Fayard a estimé que qualifier Vladimir Poutine de criminel de guerre pour le conflit qui se tient en Ukraine est "une certitude".

"Vous avez la collection complète des grandes responsabilités en matière de crime d'agression et de crime contre l'humanité", a estimé l'ex-garde des Sceaux sur notre antenne.

Robert Badinter a par ailleurs déploré ce qui se joue à l'est de l'Europe depuis le 24 février dernier: "la guerre c'est la mort, c'est la destruction, c'est la ruine". Une situation dont il ne parvient pas à trouver d'explication.

"Il est emporté par le désir de tant de dictateurs mégalos"

"Nul n'est mieux placé que le peuple russe, qui a tant souffert pendant la Seconde guerre mondiale, pour connaître les horreurs de la guerre", a poursuivi l'ancien ministre, rappelant que Vladimir Poutine "est né à Leningrad (Saint-Petersbourg aujourd'hui, NDLR)", une ville martyre de la Seconde guerre mondiale.

"Il (Vladimir Poutine, NDLR) est emporté par le désir de tant de dictateurs mégalos de redonner à son pays un lustre qu'il croit avoir perdu", a estimé Robert Badinter sur BFMTV.

Le juriste qui s'est fait connaître pour avoir aboli la peine de mort en France a enfin été interrogé sur la possibilité de juger le maître du Kremlin, toujours au pouvoir et soucieux de le conserver. "L'histoire nous enseigne que c'est après leur chute que les grands responsables des crimes contre l'humanité, à la condition qu'ils soient arrêtés, peuvent être jugés. Pas du temps où ils sont au pouvoir", a conclu Robert Badinter.

Article original publié sur BFMTV.com