C'est beau la vie quand on y pense (France 3) : qui est François Deblock, le jeune acteur du film de Gérard Jugnot ?

·1 min de lecture

S'il n'a pas encore la reconnaissance publique d'un Vincent Lacoste ou d'un Thomas Solivérès, autres comédiens de sa génération, François Deblock continue son petit bonhomme de chemin. Âgé aujourd'hui de 32 ans, il a passé son adolescence au sein de la compagnie Air de Lune. En 2010, il avait même intégré le Conservatoire National d’Art Dramatique, où il n’est resté que deux ans, pour pouvoir continuer à jouer. On a pu longtemps l’applaudir dans Paroles gelées d’après Rabelais au Théâtre du Rond-point. On l’a revu face à Myriam Boyer dans Chère Elena au Théâtre de Poche ou sur la web série En passant pécho, dont l'adaptation en long-métrage vient d'arriver sur Netflix. En 2015, il avait remporté le Molière de la révélation théâtrale masculine pour son rôle dans Chère Elena. Il avait ensuite impressionné Gérard Jugnot par sa performance dans la pièce Les Frères Karamasov.

L'ex du Splendid l'engage en 2016 pour tenir le rôle principal, à ses côtés, de son nouveau film, C'est beau la vie quand on y pense. Une histoire entre rire et mélancolie dans laquelle François Deblock a eu du mal à rentrer, de prime abord. Au moment de son casting, le jeune acteur, alors âgé de 28 ans, a dû jouer trois scènes appartenant à trois registres différents en compagnie de Gérard Jugnot. Celui-ci lui a ensuite dit d'opter pour un ton plus léger et moins grave. "C’est bien, mais tu es encore trop dans ton personnage des Frères Karamazov. On n’est pas dans un film des frères Dardenne !" s'est amusé le (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

4 mariages et un enterrement (TF1 SF) : pourquoi c'est culte
César 2021 : un prix spécial va récompenser la troupe du Splendid
Richard Berry accusé d'inceste : Coline Berry refuse de s'exprimer à la sortie de son audition
"Je ne l'oublierai jamais, ça m'a dévastée" : découvrez quel film fait pleurer Andie MacDowell (4 Mariages et un enterrement)
Dominique Boutonnat : accusé de tentative de viol par son filleul de 22 ans, le patron du CNC en garde à vue (MàJ)