«C'est attendu, convenu, ce sont des mots» : les mélenchonistes déçus par le débat présidentiel

·1 min de lecture

Mercredi soir, le camp insoumis n'a visiblement pas été passionné par le débat de l'entre-deux tours de la présidentielle . "Un gâchis", écrit Jean-Luc Mélenchon sur Twitter. "Si l'ennui était mortel, le débat Macron Le Pen serait en cimetière", renchérit Mathilde Panot, présidente du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale.

Du côté des électeurs, au nombre de 7,8 millions, là non plus, l'exercice du débat n'a pas non plus galvanisé les troupes. Leur vote est pourtant déterminant lors du second tour dimanche. Europe 1 s'est rendue mercredi dans un bar parisien où s'étaient réunis quelques insoumis.

Un "débat de chiffonniers"

Un verre à la main, Théophile, la cinquantaine, regarde l'immense écran plat fixé au mur. Mélenchoniste convaincu, quand on lui demande s'il attendait le débat pour faire son choix, la réponse est claire : "Pas du tout", assure-t-il. "Tout ce qu'on entend, c'est tout ce qui était attendu", assure-t-il. "Une espèce de débat de chiffonniers sur des petits détails. Il n'y a aucune vision politique, philosophique, ça n'a aucun intérêt. On le savait, mais on le constate."

Un constat partagé par Olivia, qui elle aussi, a voté Jean-Luc Mélenchon au premier tour. "C'est attendu, convenu, ce sont des mots", lâche-t-elle, désabusée. "Il n'y a pas d'incarnation, pas de vision, pas d'humanité... Il n'y a pas de réalité, final...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles