"C'est un acte irrespectueux !" : pourquoi le comte de Paris est si remonté

Des manifestations contre le racisme et les violences policières ont éclaté partout aux États-Unis depuis lundi 25 mai après la mort de George Floyd, un Africain-Américain de 46 ans, décédé à la suite de son interpellation par la police. Dans le Kentucky, des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour une autre bavure policière, qui a coûté la vie à Breonna Taylor, tuée par balles et par erreur, à son domicile. Des violences ont émaillé la mobilisation et un homme a endommagé la statue du roi Louis XVI, qui se trouve devant le siège du gouvernement à Louisville.

Ce geste, qui semble pourtant accidentel, a profondément choqué le prince Jean, comte de Paris, descendant de Louis XIII. "La main de Louis XVI est celle qui a aidé le peuple américain à gagner sa liberté. Je regrette profondément cet acte irrespectueux envers notre histoire commune", a-t-il écrit en anglais sur Twitter, en partageant une vidéo de la scène. On y voit un homme se suspendre à la main de la statue, qui casse sous son poids.

Son tweet a choqué les internautes

"Je regrette vivement que des manifestants américains s’en soient pris à la statue de Louis XVI dans le Kentucky. Mes voyages en Louisiane m’ont montré une image bien plus chaleureuse du peuple américain, si grand quand il le veut", a-t-il aussi écrit en français quelques minutes plus tard. Plusieurs internautes l'ont critiqué suite à ces messages. L'un d'eux a notamment écrit : "Quelle indécence votre tweet, et pas un mot sur les victimes des

Retrouvez cet article sur GALA

"Cher Edouard Philippe, cher Olivier Véran, ça me gonfle" : le coup de sang d'un élu local
Emmanuel Macron va nommer un ex-ministre de François Hollande à la tête de la Cour des comptes
N'oubliez pas les paroles : Margaux a "peur d'être nulle" dans le tournoi des Maestros
Tous en cuisine avec Cyril Lignac : les ingrédients et les recettes de la semaine du 1er au 5 juin
Emmanuel Macron : ce remaniement qu'il prépare pour "dynamiter la droite"