Procès en destitution : Donald Trump acquitté... Est-il vraiment tiré d'affaire ?

·1 min de lecture

Ses avocats n’ont utilisé que trois des seize heures qui leur étaient allouées pour dérouler la défense de Donald Trump. Vendredi 12 février, au quatrième jour du procès en destitution de l’ex-président des États-Unis, l’avocat Michael T. van der Veen a pris la parole pour déconstruire les arguments des procureurs démocrates. La veille, ces derniers avaient tenté de démontrer que l’ex-locataire de la Maison-Blanche avait bien incité ses partisans à prendre d’assaut le Capitole le 6 janvier. Cette idée, selon l'avocat, « est absurde car rien dans ses propos ne peut être interprété comme un encouragement, une tolérance ou une incitation à une activité illégale », a rapporté le New York Times.

La défense de Donald Trump a plaidé pour son acquittement en qualifiant le soupçon d’incitation à l’insurrection – le chef d’accusation de ce deuxième procès en destitution – de « mensonge grotesque et monstrueux ». Parmi les éléments évoqués par Me van der Veen se trouve notamment l’expression « battez-vous comme des diables », prononcée par l’ancien président le jour des faits. Les robes noires qui entourent ce dernier ont tenté de prouver qu’il s’agissait de paroles politiques traditionnelles. Pour appuyer leur démonstration, ils ont, comme l’avaient fait les procureurs démocrates la veille, fait usage de vidéos. En montrant de nombreux démocrates utiliser le verbe « se battre », ils ont voulu prouver qu’il ne s’agissait pas d’un propos illégal.

Les avocats du magnat de l’immobilier, désormais (...)

Lire la suite sur le site de GALA

The Voice : Vianney ému au plus haut point, découvrez pourquoi il n’a pu retenir ses larmes
"C'est la Tanguy de la politique" : Christophe Castaner se paie la tête de Marine Le Pen
Ivanka Trump : ce rendez-vous "gênant" organisé suite à l'insurrection au Capitole
Olivier Duhamel : "son ami" Jean Veil s'inquiète, "cette sordide affaire doit-elle se terminer par un nouveau drame ?"
"On s'est débrouillé" : pourquoi Charlotte Gainsbourg a vécu l'héritage de son père comme un casse-tête