"C'est absolument inadmissible" : Guy Carlier dénonce le lynchage de Pierre Ménès

·1 min de lecture

Guy Carlier a perdu beaucoup de poids. Mais avant de travailler avec un nutritionniste pour y arriver, il pesait 251 kilos. Et il a dû faire face à de nombreuses critiques grossophobes. Critiques sur lesquelles il est revenue dans une interview accordée à Non Stop People, dans l'émission Good Morning Week-End. "Il y a eu une succession d'humiliations", a-t-il confié, avant d'ajouter : "Il y a des discriminations “nobles”, c'est-à-dire que c'est politiquement incorrect, mais les ”gros”, on a le droit." Et pour étayer ses propos, il a fait un parallèle avec Pierre Ménès.

Dernièrement, le consultant du Canal Football Club s'est retrouvé au coeur de la polémique. Après la diffusion du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis journaliste, de Marie Portolano, sur le sexisme dans le milieu du journalisme sportif, le comportement du chroniqueur a été dénoncé par plusieurs de ses collègues féminines. Marie Portolano la première, à qui il aurait soulevé la jupe sur un plateau télé, mais aussi Isabelle Moreau et Francesca Antonietti, embrassées de force par le journaliste. Et les critiques contre Pierre Ménès se sont multipliées sur les réseaux sociaux.

"Ce qui se passe actuellement avec Pierre Ménès est absolument inadmissible", a déclaré Guy Carlier, précisant qu'il ne voulait pas "porter un jugement" sur les faits mais sur les conséquences de la polémique. "Ce qui est inadmissible, c'est qu'au nom d'un jugement sur ça, on le lynche sur son poids. Vous lisez les commentaires, dès (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Mariés au premier regard : Aurélien gêné de porter un string, il provoque le fou rire de Marianne
PHOTO Prince Charles : cet adorable cliché d'enfance avec le prince Philip qu'il partage pour rendre hommage à son père
VIDEO C à vous : Jane Fonda avoue avoir dû boire de la vodka pour tourner la scène de nu mythique de Barbarella
La princesse Charlotte et le prince George amis avec Archie ? "Ils l'apprécieront plus tard dans leur vie"
Olivier Véran vacciné : pourquoi le ministre de la Santé a-t-il reçu un vaccin différent pour sa seconde injection ?