Cessez-le-feu à Azovstal, soutien à la Moldavie... le point sur la guerre en Ukraine

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
REUTERS/Hannibal Hanschke
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Moscou annonce un cessez-le-feu à Azovstal

La Russie a annoncé mercredi soir que ses forces allaient cesser le feu sur l'aciérie Azovstal dans le port ukrainien de Marioupol et ouvrir un couloir humanitaire pendant trois jours à partir de jeudi pour évacuer des civils. Plus tôt dans la journée, le maire de la ville portuaire Vadim Boïtchenko avait affirmé que de "violents combats" étaient en cours bien que Moscou eut assuré ne pas donner l'assaut à cette immense usine où sont retranchés des combattants ukrainiens et des civils. De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres à aider à "sauver" les blessés se trouvant sur le site.

Dans son message vidéo quotidien, il a plus tard annoncé que 344 personnes avaient été évacuées mercredi de Marioupol et de ses environs vers la ville de Zaprorijjia, à quelque 230 km de Marioupol.

Pétrole : Bruxelles propose un embargo progressif

La Commission européenne a proposé mercredi un embargo progressif de l'UE sur le pétrole et les produits pétroliers russes, dans le cadre d'un nouveau paquet de sanctions contre Moscou. Le projet prévoit, selon des responsables européens, une exemption pour la Hongrie et la Slovaquie, deux pays enclavés et dépendants des livraisons par l'oléoduc "Droujba", qui pourront continuer leurs achats à la Russie en 2023.

Budapest a cependant rejeté la proposition de la Commission "dans sa forme actuelle", jugeant qu'une telle mesure "détruirait complètement sa sécurité énergétique". Un rejet immédiatement fustigé par le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba pour lequel les Etats de l'UE qui refusent l'embargo sur le pétrole se rendent "complices" des "crimes" commis par les(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles