Audrey Pulvar n'est pas responsable des actes de son père, rappellent ces personnalités

Romain Herreros
·Journaliste politique
·1 min de lecture
Ces personnalités rappellent qu'Audrey Pulvar n'est pas responsable des actes de son père, Marc Pulvar. (Photo: AFP)
Ces personnalités rappellent qu'Audrey Pulvar n'est pas responsable des actes de son père, Marc Pulvar. (Photo: AFP)

POLITIQUE - Ce dimanche 7 février, au petit matin, le nom d’Audrey Pulvar apparaît en bonne place parmi les tendances Twitter, fort de près de 7000 tweets le mentionnant en quelques heures. Ce que la candidate socialiste à la présidence de l’Île-de-France a fait pour se retrouver si haut? Rien. Si son patronyme est abondamment relayé, c’est uniquement en raison des accusations de pédocriminalité visant son père, Marc Pulvar.

Figure du syndicalisme martiniquais décédée en 2008, le fondateur de la Centrale syndicale des travailleurs martiniquais est accusé par les cousines de l’ancienne journaliste d’avoir commis sur elles des actes pédocriminels. Dans une tribune, elles appellent à “en finir avec cette héroïsation du personnage” et à “ne plus jamais lui rendre un quelconque hommage à l’avenir et désormais penser à lui comme il le mérite”.

À savoir :“Marc Pulvar, alias Loulou pour les intimes, était un prédateur sexuel”. Auprès de l’AFP, Audrey Pulvar a indiqué soutenir pleinement, et sans la moindre ambiguïté, ses cousines. Elle affirme également avoir été mise au courant mais que, en respect du souhait des victimes, elle n’avait rien dit. Or, malgré cette position claire, c’est son nom qui attire l’attention, parfois plus que celui du premier concerné: son défunt père.

“Méprisables rapaces”

Ce qui passe mal chez plusieurs personnalités connues pour leur engagement féministe, qui reprochent notamment aux médias d’illustrer leurs article avec une photo de l’adjointe à la mairie de Paris. “Marc Pulvar est Marc Pulvar. Audrey Pulvar est Audrey Pulvar. La ques...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.