Cuisiner pour les soignants, le passe-temps de plus de 3000 particuliers

Lucie Hennequin

SOLIDARITÉ - La réponse des particuliers a dépassé toutes les attentes. En dix jours, la chaîne de solidarité “Vos gâteaux”, qui propose de cuisiner pour soutenir les soignants dans les hôpitaux, bat des records de participation. Depuis le début, 108.000 parts de gâteau ont été distribuées partout en France, par plus de 3000 personnes. 

Car le système est simple, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus: n’importe qui peut participer à la chaîne et cuisiner pour encourager les médecins, aide-soignants, infirmiers... bref, tout le personnel hospitalier, extrêmement sollicité depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

L’initiative est née à Paris, lorsque Maud, cheffe d’entreprise de 33 ans, discute avec sa tante qui travaille à l’hôpital dans un service dédié aux patients atteints par le coronavirus. “Elle m’a expliqué qu’il y avait pas mal de soignants qui étaient peu nourris, depuis quelques jours, raconte-t-elle au HuffPost. Puisque les cafétérias des hôpitaux et ensuite les restaurants fermaient.”

Au départ, elle commence seule à faire des gâteaux depuis son confinement et mobilise ses amis et son cercle proche. Mais très vite, l’idée séduit de plus en plus de personnes désireuses d’être utiles... Tout en restant confinées. Une page Instagram est créée, et la machine est lancée. Pas besoin pour cela d’être un grand chef.

Aujourd’hui, la chaîne est divisée en “teams” selon les quartiers de Paris et les villes qui participent, en banlieue et en dehors de Paris. Chaque équipe communique par Whatsapp. 55 personnes s’occupent de l’organisation, de la logistique, et de répondre aux demandes des particuliers et des hôpitaux.

Chaque jour, la chaîne s’allonge, puisqu’elle commence même à s’étendre à l’étranger, comme à Londres ou Bruxelles. Une belle manière de rester chez soi et de participer à un effort collectif, alors que l’Élysée a annoncé un prolongement du confinement.

À voir également sur Le HuffPostElle est veuve, lui migrant: Cathy et Adam, une belle...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post