Le cerveau humain moderne est apparu il y moins longtemps que prévu

·2 min de lecture

Selon une nouvelle étude, le genre Homo, qui regroupe de nombreuses espèces éteintes (Homo Erectus, Homme de Néandertal...) ainsi que la nôtre (Homo Sapiens), n'a pas toujours eu un cerveau évolué de façon similaire au nôtre.

Le cerveau humain moderne s'est développé bien plus tard que ce que les scientifiques croyaient jusqu'à présent, soit après la première dispersion de nos ancêtres hors d'Afrique, révèle jeudi 8 avril 2021 une nouvelle étude. Le genre Homo, qui regroupe de nombreuses espèces éteintes (Homo Erectus, Homme de Néandertal...) ainsi que la nôtre (Homo Sapiens), n'a donc pas toujours eu un cerveau évolué de façon similaire au nôtre.

"Quand les structures du cerveau qui font de nous des Hommes ont-elles évolué ?"

Les chercheurs ont voulu répondre à une question jusqu'ici restée mystérieuse : "Quand les structures du cerveau qui font de nous des Hommes ont-elles évolué ?", résume Christoph Zollikofer, paléoanthropologue à l'université de Zurich en Suisse, et l'un des co-auteurs de l'étude, publiée jeudi dans la prestigieuse revue Science. "Les gens pensaient jusqu'ici que le cerveau proche de celui de l'Homme avait évolué au tout début du genre Homo, il y a environ 2,5 millions d'années", explique-t-il à l'AFP.

Mais cette évolution a eu lieu bien plus tard, entre il y a 1,7 et 1,5 million d'années, concluent ces nouveaux travaux. Pour parvenir à ce résultat, lui et sa collègue Marcia Ponce de Leon, auteure principale de l'étude, ont étudié de nombreux fossiles de crânes, provenant d'Afrique, de Géorgie, et de Java, en Indonésie.

Puisque les cerveaux eux-mêmes ne fossilisent pas, la seule manière d'observer leur évolution est d'étudier les marques qu'ils ont laissé à l'intérieur de la boîte crânienne. Les scientifiques ont ainsi "scanné" les fossiles, et créé une image virtuelle de ce qui les remplissait il y a bien longtemps, comme un moulage - ce qu'on appelle un endocaste.

Quelles caractéristiques ont-ils ensuite recherché pour déterminer la "modernité" d'un cerveau ? Chez les humains, "certaines aires du lobe frontal sont bien plus grandes que les aires correspondantes chez les grands singes", explique Christoph Zollikofer. L'une d'elles est par exemple l'aire de Broca, a[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi