Comment le cerveau humain est-il devenu aussi gros ?

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·2 min de lecture

Les humains sont caractérisés par un cerveau imposant par rapport à leur taille, et très riche en neurones. En comparaison avec celui des gorilles et des chimpanzés, nos proches cousins, il est trois fois plus gros. Les chercheurs s'intéressent depuis longtemps à cette particularité humaine. Pourquoi notre cerveau est-il si gros ? Les chercheurs de l'université de Cambridge, en Angleterre, ont découvert les mécanismes de développement qui différencient le cerveau des humains de celui des grands singes et qui expliquent sa taille importante.

Cette recherche a été possible grâce à des organoïdes, une culture cellulaire en trois dimensions qui est proche de l'organisation d'un tissu in vivo, qui reproduisent les premières étapes du développement du cerveau. Leur travail a été publié dans Cell.

Le temps de la transformation cellulaire

Au début de la formation du cerveau, avant même que les neurones apparaissent, il y a les cellules neuroépithéliales. Ces cellules souches prolifèrent très tôt dans le développement de l'embryon et se transforment en glies radiaires, qui formeront la plupart des neurones et des cellules gliales du cerveau. Chez les singes et l'être humain, la transformation des cellules neuroépithéliales durent plusieurs jours. Elles changent progressivement de forme, notamment du côté apical, et passent d'une division symétrique à une division asymétrique. Ce processus long implique qu'il existe des cellules en transition, qui ne sont plus des cellules neuroépithéliales, mais pas encore tout à fait des glies radiaires.

Chez les grands singes, ces cellules transitoires apparaissent au cinquième jour du développement, alors que c'est au huitième jour chez l'être humain. Cette transformation tardive permet aux cellules neuroépithéliales de proliférer plus longtemps. Elles sont donc plus nombreuses et au dixième jour, lorsque les glies radiaires sont formées, elles sont plus nombreuses dans les organoïdes humains que dans ceux des grands singes.

L'étape de...
L'étape de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura