Pour certains Noël rime avec renoncement aux cadeaux

·2 min de lecture
PHOTO D'ILLUSTRATION - 57% des parents vont se priver de faire d’autres achats pour faire plaisir à Noël à leurs enfants (Photo: Jupiterimages via Getty Images)
PHOTO D'ILLUSTRATION - 57% des parents vont se priver de faire d’autres achats pour faire plaisir à Noël à leurs enfants (Photo: Jupiterimages via Getty Images)

NOËL - Noël peut représenter, pour certains, une période compliquée. Entre la solitude et le manque de moyens pour offrir des cadeaux, plus d’un quart des sondés du dernier sondage de l’Ifop pour Dons solidaires se dit “inquiet” ou “attristé” à l’approche des fêtes de fin d’année.

Dévoilé par FranceInfo, ce sondage, réalisé sur un panel de 2003 personnes représentatif de la population française, publié ce jeudi 2 décembre montre que les personnes ayant des revenus modérés et faibles, ou étant célibataires, sont celles qui sont le moins enthousiastes vis-à-vis des fêtes de fin d’année et se disent voire même “inquiètes” en pensant à la période des fêtes de Noël.

Cette crainte viendrait à la fois du “fait de ne pas ou peu pouvoir offrir des cadeaux” (30%) et du “fait d’être seul” (27%), 10 millions de Français craignent et anticipent de passer les fêtes seuls.

Les Français vont faire des sacrifices

Ces angoisses trouvent aussi leur source dans des fins de mois difficiles. Ainsi, 57% des parents vont se priver de faire d’autres achats (sorties, vêtements, vacances et autres) pour faire plaisir à Noël à leurs enfants. 55%, vont faire le choix de faire des cadeaux plus petits que ceux qu’ils aimeraient. Enfin, 29% de parents vont renoncer à acheter tout ou partie des cadeaux pour leurs enfants, soit une augmentation de 9% par rapport à 2020.

Certains parents, en moins grand nombre, ont décidé d’acheter d’occasion pour réduire les frais. Une minorité compte sur une aide familiale ou associative pour offrir des cadeaux à leurs enfants.

De quoi faire écho au sentiment de perte de pouvoir d’achat qui domine chez les plus modestes depuis le début de la crise. “Plus d’un Français sur deux (57%) estime que son pouvoir d’achat a diminué depuis le début de la crise du coronavirus, un sentiment exacerbé chez les plus modestes (66%)”, relève ainsi l’étude.

Pour ceux-là et ceux qui ont renoncé à acheter des cadeaux, la culpabilité et la honte se font sentir. Ils sont 44% à ressentir “souvent” ou “parfois” ces émotions.

À voir également sur Le HuffPost: Pour aider les enfants à se faire vacciner, cet hôpital aux Etats-Unis s’est entouré de chiens

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles