Cergy-Pontoise : les riverains ont leur mot à dire sur le chauffage urbain

Julie Ménard

Alors que l’agglomération s’apprête à rompre son contrat avec Cyel, en charge de ce service public, les habitants participent à l’élaboration du nouveau cahier des charges.


Limiter les pertes d’énergie, contenir les augmentations tarifaires, améliorer la communication auprès des usagers, voilà quelques impératifs souhaités par les habitants de Cergy-Pontoise concernant le chauffage urbain (44 kilomètres de réseau et 33 000 logements chauffés). A l’occasion d’une concertation publique, ils ont priorisé leurs attentes sur ce service de délégation publique. Le contrat en cours avec la société Cyel, filiale de Dalkia, prendra fin en septembre 2019.

« Le nouveau délégataire signera un contrat de 20 à 25 ans, souligne Christophe Scavo, vice-président de l’agglomération en charge du chauffage urbain. C’est important de parler ouvertement avec tous les acteurs locaux pour évaluer les attentes de chacun. » Associations, bailleurs et riverains se sont donc prêtés au jeu. Ils ont réfléchi autour de plusieurs thématiques : environnementale, sociale, économique, mais aussi l’information et la qualité de service.

Un outil de suivi en ligne est réclamé

« Je prends ma douche sans me servir du mitigeur car elle n’est pas assez chaude », témoigne Josette qui habite depuis 35 ans à Cergy. Pour Pascal qui gère une copropriété, le problème principal vient de la communication. « En tant que revendeur, il m’est impossible d’avoir des tarifs précis sur le coût de l’énergie à la sortie de l’usine alors que je les réclame depuis 2004, rapporte-t-il. Je veux avoir le prix en un coup de téléphone. »


-

Les habitants de l’agglo participent à un atelier de concertation pour définir les objectifs fixés au prochain délégataire en charge du chauffage urbain./LP/Ju.M.

Ces points de vue échangés ont permis de faire émerger des idées de « conditions » que les usagers souhaitent imposer au futur délégataire. Le problème de l’information, revenu plusieurs fois sur le tapis, fait notamment partie des (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Val-d’Oise : l’espace de garde d’enfants facilite la vie des voyageurs à Argenteuil
Archéa met aussi les petits pots dans les grands à Fosses
Beaumont-sur-Oise : le maire attaque l’opposition en justice
Sébastien a quitté la région parisienne : « Je me sens plus libre »
Les Franciliens veulent changer de vie

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages