Le cercueil de la reine Elizabeth II est arrivé à Londres

© Kirsty Wigglesworth, AFP

Cinq jours après son décès en Ecosse, la dépouille de la reine Elizabeth II est arrivé à Londres mardi soir, accompagnée à bord d'un avion de la Royal Air Force par sa fille la princesse Anne. Après une nuit au palais de Buckingham, son cercueil sera exposé à Westminster jusqu'aux funérailles le 19 septembre.

Le cercueil de la défunte reine Elizabeth II est arrivé à Londres, mardi 13 septembre, après avoir quitté la cathédrale d'Édimbourg, sous les regards émus d'une foule réunie pour faire ses adieux à la souveraine décédée jeudi à 96 ans.

La dépouille, escortée par la princesse Anne, était embarquée à bord d'un avion royal. Elle a été transférée à bord d'un corbillard à Buckingham palace, où elle doit être accueillie par son fils Charles III et des membres de la famille royale.

Le cercueil d'Elizabeth II passera la nuit dans la Bow Room, une pièce circulaire aux colonnes de marbre encadrant chacune des fenêtres monumentales, où le personnel du palais pourra lui présenter ses adieux en privé.

Mercredi, le cercueil de la reine quittera sa demeure officielle dans la capitale britannique sur un affût de canon, traversant le centre de Londres pour rejoindre le palais de Westminster, où il sera exposé pendant cinq jours. Il va y recevoir les adieux de centaines de milliers de Britanniques émus et impatients de rendre un dernier hommage à leur souveraine.

Les adieux des Ecossais

À Édimbourg lundi et mardi, des dizaines de milliers de Britanniques ont patienté des heures, y compris de nuit, pour se recueillir, s'inclinant, faisant la révérence, se signant ou essuyant une larme devant le cercueil qui reposait dans la cathédrale Saint-Gilles de la capitale écossaise.

Placé sur une estrade et recouvert de l'étendard jaune, rouge et bleu marine de l'Écosse, une couronne de fleurs blanches et la couronne en or massif de l'Écosse posées au-dessus, le cercueil est resté accessible toute la nuit de lundi.

Le roi Charles III et ses trois frères et sœur – les princes Andrew et Edward, ainsi que la princesse Anne – sont venus dans la soirée de lundi avec la reine consort Camilla observer une veillée funèbre. La photo des enfants d'Elizabeth II, dos au cercueil, a fait la une de tous les quotidiens mardi.

Le corps d'Elizabeth II avait jusqu'à lundi soir été tenu à l'écart du grand public : d'abord au château de Balmoral, dans le Nord de l'Écosse, où la monarque s'est éteinte, puis au palais royal d'Holyrood.

Des centaines de milliers de personnes attendues

Figure populaire, roc de stabilité dans la tempête tantôt politique, sociale ou sanitaire pendant le Covid-19, la reine était une image rassurante pour des millions de Britanniques.

À Londres, la dépouille de la souveraine passera une dernière nuit au palais de Buckingham, sa résidence officielle pendant ses 70 ans et sept mois de règne. Puis débutera mercredi le deuxième volet de sa présentation au public, à Westminster, qui devrait voir défiler des centaines de milliers de personnes pendant un peu moins de cinq jours, 24 heures sur 24. Certains ont commencé à faire la queue dès lundi.

Les funérailles nationales de la reine auront lieu lundi 19 septembre en présence de quelque 500 dignitaires étrangers et de nombreuses têtes couronnées. Mais la Russie, le Bélarus et la Birmanie n'ont pas été invités.

De son côté, Charles III s'est rendu plus tôt dans la journée en Irlande du Nord pour recevoir les condoléances des autorités et de la population locales après la mort de sa mère et assister à une cérémonie à la cathédrale Sainte-Anne avant de rentrer à Londres.

Des milliers de personnes se sont spontanément rassemblées depuis le décès d'Elizabeth II devant les palais royaux à travers le Royaume-Uni, afin d'exprimer leurs condoléances. Charles III effectue une tournée dans les quatre nations du Royaume-Uni pour marquer le deuil national : Angleterre, Ecosse, Pays-de-Galles, Irlande du Nord.

Avec AFP