Le centriste Franck Leroy nouveau président de la région Grand Est

© Jean-Christophe Verhaegen / AFP

Le centriste Franck Leroy, soutien d'Emmanuel Macron , a succédé vendredi à la présidence de la région Grand Est au LR Jean Rottner, démissionnaire fin décembre, s'affichant d'emblée comme un adversaire des "extrémismes" et des "dérives populistes". Franck Leroy, 60 ans depuis jeudi, qui a aussitôt annoncé qu'il quittait son poste de maire d'Epernay dans la Marne, qu'il occupait depuis 2000, a récolté 96 voix contre 34 pour l'autre candidat, le RN Laurent Jacobelli. Au total, 169 votants ont pris part au scrutin, qui a compté 38 bulletins nuls et un blanc.

Franck Leroy a assuré que son mandat serait celui du "changement dans la continuité", saluant au passage son prédécesseur, Jean Rottner : "la majorité régionale a un mandat. Ce mandat, il est issu des élections régionales du printemps 2021. Il sera respecté", a-t-il déclaré dans son discours après son élection, qui lui a valu une standing ovation de la part de la majorité.

"Sous surveillance"

Ce centriste était le premier vice-président de la région et occupait l'intérim depuis le départ de Jean Rottner, parti rejoindre le cabinet de conseil et promoteur immobilier Réalités, une démission qui a suscité une pluie de critiques chez les élus régionaux. Porte-parole du RN et député de la Moselle, Laurent Jacobelli lui a présenté ses "félicitations républicaines" tout en le prévenant : "vous êtes un président sous surveillance". Franck Leroy s'affiche comme un opposant déterminé à l'extrême-droite, et se pose en défenseur du tis...


Lire la suite sur Europe1