Les centres de vaccination n’ont pas de mal à faire le plein, assure Doctolib

Source AFP
·1 min de lecture
L'application « Vite ma dose » a recensé un nombre croissant de créneaux de vaccination disponibles (270 000 sur les 50 prochains jours).
L'application « Vite ma dose » a recensé un nombre croissant de créneaux de vaccination disponibles (270 000 sur les 50 prochains jours).

La vaccination contre le Covid-19 « ne bute pas sur une insuffisance de demandes » dans les centres proposant les sérums de Pfizer et Moderna, a affirmé, mercredi 28 avril, le patron de Doctolib, Stanislas Niox-Chateau, chiffres à l'appui. « Il n'y a pas de problème d'inadéquation entre l'offre et la demande dans les centres de vaccination », a-t-il déclaré, minimisant le nombre croissant de créneaux disponibles répertoriés par l'application « Vite ma dose » (270 000 sur les 50 prochains jours).

« Rien de nouveau », a réagi Stanislas Niox-Chateau, mettant en avant les 200 000 à 250 000 rendez-vous pris chaque jour via Doctolib, avec un délai moyen inférieur à 10 jours ? des statistiques désormais publiées sur son site Internet. « C'est très difficile d'aller plus vite sur Pfizer et Moderna », a-t-il ajouté, alors qu'« il reste des créneaux disponibles pour AstraZeneca en ville », chez les médecins et les pharmaciens. Le vaccin britannique est injecté au rythme de 45 000 doses par jour, quand « on pourrait en faire 100 000 à 150 000 », a-t-il estimé.

Un risque d'engorgement « si on l'ouvre tous azimuts »

Une marge qui devrait, selon lui, d'abord servir aux « 7 millions de Français de plus de 60 ans qui n'ont toujours pas de rendez-vous », avant d'envisager un nouvel élargissement de la campagne vaccinale. « Si on l'ouvre tous azimuts maintenant, il va y avoir un engorgement et il n'y aura plus de rendez-vous pendant deux semaines », a-t-il mis en garde.

À LIRE [...] Lire la suite