Centres de stockage numérique : les données sont-elles vraiment à l’abri ?

Mardi 9 mars à Strasbourg (Bas-Rhin), un incendie survenu dans un centre de données a paralysé des milliers d’entreprises. Plus de trois millions de sites internet sont devenus inaccessibles. Ces centres sont utilisés au quotidien par les Français. Pour conserver une photo ou une vidéo en ligne, il faut par exemple l’envoyer vers le cloud, censé protéger les documents. Ils sont en réalité stockés dans des centres de données, en France ou à l’étranger. Il en existe plus de 4 700 dans le monde. Des dizaines de milliers de disques durs fonctionnent 24 heures sur 24 dans les hangars, reliés au réseau mondial. Faire des sauvegardes Entreprises comme particuliers payent pour ce service, de quelques euros par mois à quelques milliers. "Ils vont doubler absolument tout ce qui pourrait connaître une avarie, qu’il s’agisse du service du réseau électrique, du service de ventilation et de climatisation, (…) des équipes (…) et bien évidemment des systèmes de sécurité incendie", explique Faïz Djellouli, dirigeant de Holiseum. Comme le risque zéro n’existe pas, il est cependant conseillé de faire des sauvegardes, et de les stocker en plus chez plusieurs hébergeurs en ligne.