Centres pour auteurs de violences conjugales : "il faut un suivi socio-judiciaire des auteurs de violences" selon la Fédération nationale solidarité femmes

franceinfo
·1 min de lecture

La ministre chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes Elisabeth Moreno a annoncé mardi 27 octobre la création de seize centres de prise en charge pour les personnes violentes pour "favoriser la prévention du passage à l'acte et de la récidive".

"Si on veut que la sanction fasse sens", il faut, â côté de ces centres, "qu'il y ait vraiment aussi une prise en charge qui soit axée sur les questions d'appréhension des stéréotypes sexistes", a affirmé le même jour sur franceinfo Françoise Brié, directrice générale de la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF), l’association chargée de la ligne d’écoute 3919 (Femmes Violences Info). Françoise Brié plaide pour que, dans le même temps, il y ait un "renforcement des moyens pour les centres d'accueil et les lieux d'accueil et d'écoute pour les femmes victimes".

Comment voyez-vous la création de ces centres ?

Françoise Brié. Il y a un déjà certain nombre de ces centres qui existent en France. L'important pour nous, c'est que ces centres soient vraiment très rattachés aux ministères de la Justice et de l'Intérieur, justement pour rappeler que les violences sont un délit et qu'il faut un suivi socio-judiciaire des auteurs de violences. Parce qu'on sait très bien que si on veut que la sanction fasse sens, même s'il y a évidemment un volet de prise en charge psychologique, il faut qu'il y ait vraiment aussi une prise en charge qui soit axée sur les questions d'appréhension des stéréotypes sexistes. Il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi