Centre Yennenga : là où Dakar veut faire son cinéma

Par Sylvie Rantrua
·1 min de lecture
Avec Alain Gomis comme parrain, le Centre Yennenga se veut un espace de formation mais aussi de création et de fabrication de films véritablement africains.
Avec Alain Gomis comme parrain, le Centre Yennenga se veut un espace de formation mais aussi de création et de fabrication de films véritablement africains.

Réaliser un film de bout en bout au Sénégal, former des jeunes à la postproduction, au montage, au mixage, le tout dans un centre culturel de Grand Dakar, ce sera bientôt possible. Ce projet, impulsé par le réalisateur Alain Gomis, également à la tête du centre Yennenga, est en train de prendre corps. En octobre dernier, une convention a été signée entre la ville de Dakar et le centre Yennenga. Logé dans le centre culturel de Grand Dakar, il a pour vocation à devenir un pôle cinéma et à former des jeunes aux métiers du cinéma, notamment à la postproduction et au montage. « On va faire de la formation, de la production, un ciné-club? On a commencé il y a deux ans par des ateliers avec des jeunes qui demandaient à être accompagnés. Alors est né ce projet », raconte Alain Gomis, scénariste et réalisateur doublement primé au Fespaco*, dans une vidéo partagée sur le Facebook du centre Yennenga.

À LIRE AUSSICinéma : mais qui est Alain Gomis, grand prix du Jury à la Berlinale ?

Former à la postproduction

À partir d'avril, si le Covid le permet, 24 candidats sélectionnés pourront suivre une formation gratuite de deux ans en postproduction : montage, mixage et étalonnage. Il faut savoir qu'il n'existe pas encore de structure permettant de monter des films au Sénégal et les cinéastes sont obligés de partir avec leurs rushs sous le bras pour le montage de leur film ailleurs, le plus souvent dans des studios européens. « Cela doit changer, dit Alain Gomis, qui poursuit d [...] Lire la suite