"Le centre-ville est mort" : la ville croate de Petrinja sous les décombres après un séisme meurtrier

·3 min de lecture

Peu avant 12 h 20, mardi 29 décembre, un séisme de magnitude 6,4 a frappé le centre de la Croatie. Les secousses se sont fait sentir jusqu’en Slovénie, en Italie et en Hongrie. D’après le dernier bilan, sept morts sont à déplorer, dont une fillette de 12 ans. Une habitante de la ville témoigne des importants dégâts dans le centre-ville, où elle réside.

Située à quelques kilomètres de l’épicentre de la secousse, la ville de Petrinja, au sud-ouest de la capitale croate Zagreb, a été durement touchée. Quelques minutes après le séisme, des vidéos de bâtiments détruits dans le centre-ville ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux.

Dans cette vidéo filmée juste après le séisme, on voit encore de la poussière dans l’air à cause de l’effondrement des bâtiments. Des habitants de Petrinja sont dans la rue, sous le choc.

Cette vidéo a été filmée par Ivanka Držaj, qui travaille dans le centre-ville, juste après le séisme.

"Le centre-ville est mort"

La Slovénie a mis sa centrale nucléaire à l’arrêt par précaution. De nouvelles secousses de magnitude 4,8 et 4,9 ont été ressenties ce mercredi 30 décembre au matin.

Ivanka Držaj travaille à l’office de tourisme de Petrinja. Elle était dans son bureau au moment du tremblement de terre mardi :

J’étais à l’office de tourisme avec ma collègue, quand soudain, tout a commencé à trembler très fort. Je l’ai serrée dans mes bras, on a été très secouées. Puis, on est sorties du bureau et c’est à ce moment-là que j’ai filmé la vidéo.

Le centre-ville est mort. Je ne sais pas quand je pourrai reprendre le travail, ni quand le bâtiment de l’office de tourisme sera rénové. Je ne sais pas dans quel état est mon appartement au 4e étage, car mon immeuble a aussi subi des dégâts.

Je suis allée chez mes parents, à quelques kilomètres du centre-ville. Tout va bien pour l’instant, mais on continue de sentir la terre trembler constamment. C’est très stressant.

Dans la ville voisine de Sisak, l’hôpital a dû être évacué, comme le montrent ces photos publiées sur Facebook :

De nombreux foyers n’ont plus l’électricité, ni Internet. Certains sinistrés, comme Ivanka Držaj, sont allés vivre chez leurs familles. D’autres ont dormi dans leur voiture. Une vidéo filmée par la journaliste croate Manca Turk montre les habitants sauver leurs objets de valeur et les entreposer dans leur voiture :

Les secours sont rapidement intervenus pour aider à sortir les survivants des décombres, et l’armée a été déployée. Le Premier ministre croate Andrej Plenkovic a annoncé devoir “évacuer certains habitants de Petrinja car il n’est plus sûr d’y habiter”. Les habitants dont les maisons ont été détruites seront relogés dans des logements provisoires.

Dans cette vidéo, un homme est secouru des décombres avec un enfant.

La veille, lundi 28 décembre, un premier tremblement de terre de magnitude 5.2 avait déjà secoué le centre de la Croatie, sans causer de dégâts majeurs. En mars dernier, Zagreb avait subi un séisme de magnitude 5,3, alors que commençait le confinement pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.