Centre du don des corps : l'ex-président de Paris-Descartes entendu en garde à vue

·1 min de lecture

L'affaire du Centre du don des corps de l'université Paris-Descartes avait fait grand bruit : dans un article publié le 27 novembre 2019, l'Express avait dénoncé les "conditions indécentes" de conservation de dépouilles de "milliers de personnes ayant fait don de leur corps à la science". Selon l'AFP, l'ancien président de l'Université Paris-Descartes, Frédéric Dardel, a été entendu par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) le 12 novembre et en est ressorti libre.

 

>> A LIRE AUSSICharnier à la fac de médecine de Paris : "Il ne faudrait pas que ce dysfonctionnement grave mette en péril les dons de corps"

Frédéric Dardel a été président de l'Université Paris-Descartes, dont dépendait le Centre du don des corps (CDC), entre 2011 et 2019. Il a aussi conseillé la ministre de la Recherche Frédérique Vidal jusqu'en juin 2020, et est désormais conseiller de Gilles Bloch, patron de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). "En 60 ans, c'est le premier et seul président à avoir réalisé un programme d'investissement pour la rénovation du CDC", a commenté auprès de l'AFP son avocate, maître Marie-Alix Canu-Bernard. "Il y a une réelle hypocrisie de l'État de confier une mission de service public avec des règles éthiques fortes sans donner les moyens de la financer", a-t-elle estimé.

L'Université responsable de "graves manquements éthiques"

Ces révélations avaient conduit Frédérique Vidal à ordonner la fermeture du "temple...


Lire la suite sur Europe1