Centrafrique: T. Savonarole Maleyombo du KNK arrêté, une «vendetta » selon son avocat

·2 min de lecture

En Centrafrique, l’ancien ministre Thierry Savonarole Maleyombo, également haut cadre du KNK, le parti de François Bozizé a été arrêté jeudi à Bangui, à la suite d’une perquisition menée à son domicile selon son avocat, Me Crépin Mboli Goumba. Arrestation confirmée par le procureur de Bangui.

Le procureur général de Bangui confirme l'arrestation et l'existence d'une enquête en cours sans en dire davantage. Ce vendredi étant un jour férié, l’avocat de l'ancien ministre n'avait pas encore eu accès au dossier, mais a pu rendre visite à son client dans les locaux de la brigade criminelle. Il lui serait reproché selon lui, d’avoir mis son restaurant à la disposition de la rébellion pour en faire une de ses bases arrière…

« On lui reprocherait son appartenance au KNK, explique Me Crépin Mboli Goumba à Florence Morice, envoyée spéciale de RFI à Bangui, et le fait que son hôtel servirait de base arrière aux éléments de Bozizé son président. (Thierry Savonarole Maleyombo) est membre du KNK, tout un chacun le sait parce qu' (il) a toujours porté haut ses convictions politiques ».

Mais Thierry Savonarole Maleyombo « n’a rien à voir avec ce qui se passe et les prises de position de son président », insiste son avocat qui rappelle que ce dernier a pris « position très clairement demandant à son président [F Bozizé] dans une correspondance rendue publique de se ranger du côté de la république. On se trompe donc de personne...»

À lire aussi : Élections en Centrafrique: le soutien polémique de Bozizé à la rébellion

Ce qui se passe actuellement, s’agissant de mon client, n’a rien à voir avec le droit, n’a rien à voir avec la défense de la Constitution, c’est plutôt une vendetta politique parce qu’on s’en prend à quelqu’un par rapport à son appartenance politique parce que évidemment cette personne n’a absolument rien n’a se reprocher. »

À lire aussi : Des victimes témoignent du degré des violences en RCA