Centrafrique: la société civile du Haut-Mbomou inquiète après l'arrivée d'«instructeurs russes»

Jusque-là, les hommes de Wagner n'avaient pas pris pied dans cette zone peuplée de la communauté zandé.

Le gouvernement centrafricain a confirmé récemment le déploiement « d'instructeurs russes » pour soutenir l'armée à Obo, dans le Haut-Mbomou, une région très isolée du sud-est du pays. Jusque-là, les hommes de Wagner n'avaient pas pris pied dans cette zone où depuis un an, un groupe d'autodéfense issu de la communauté zandé (Azandé Ani Kpi Gbé, ou AAKG) mène des actions contre les rebelles de l'UPC.

Les civils payent les conséquences de l'insécurité entretenue par cette rivalité. La Minusca vient d'ailleurs de décider de renforcer sa présence à Obo. Wagner pourrait, pour sa part, former les hommes d'Azandé Ani Kpi Gbé pour en faire leurs supplétifs.

Un risque, selon ce membre de la société civile locale issu de la communauté zandé mais qui ne souhaite pas que son nom rendu public, de voir les exactions documentées dans d'autres régions du pays gagner le Haut-Mbomou, et s'ajouter à la détresse des populations.


Lire la suite sur RFI