Centrafrique: quatre députés visés par une demande de levée d'immunité parlementaire

·1 min de lecture

Les députés visés par cette demande de levée d’immunité parlementaire sont Abdul Karim Meckassaoua, d’Anicet Georges Dologuélé et de Martin Ziguélé, tous trois candidats à la présidentielle de décembre, et de l’élu d’opposition Simplice Aurélien Zingas. Et ce, en lien avec la procédure judiciaire engagée contre l’ex-président Bozizé selon un courrier du ministère de la Justice.

Avec notre correspondante à Bangui, Florence Morice

Dans ce courrier adressé au président de l’Assemblée nationale, le ministre de la Justice par intérim Arnaud Djoubaye Abazene, demande la levée d’immunitaire parlementaire de ces 4 députés afin de « permettre leurs auditions » dans le cadre d’une poursuite judiciaire engagée contre « l’ex-président François Bozizé », désormais coordonnateur de la rébellion CPC, et son ancien ministre Thierry Savonarole Maleyombo, cadre du KNK, arrêté depuis début janvier.

Le ministre dit agir à la demande du juge d’instruction car des « présomptions de culpabilité » pèsent contre ces 4 élus, sans plus de précision sur les charges. On sait cependant que la procédure ouverte en janvier contre François Bozizé ainsi que « ses co-auteurs et complices » est liée à la tentative de coup d’Etat dont l’accusent les autorités, et porte sur les charges d’« atteinte à la sureté intérieure de l’Etat, association des malfaiteurs, rébellion, assassinats, vols aggravés et complot ».

Fin mars, Anicet Georges Dologuélé, Martin Ziguélé et Karim Meckassoua ont été interdits de quitter le territoire, par les autorités. La semaine dernière, les deux passeports de Dologuélé ont également été saisis à l’aéroport alors que l’opposant tentait pour la seconde fois de se rendre en France pour des soins.