Centrafrique: une nouvelle coalition se mobilise contre un troisième mandat du président

Une nouvelle coalition de la société civile voit le jour en Centrafrique : le Groupe d'action des organisations de la société civile pour la défense de la constitution du 30 mars 2016, ou G-16. Elle compte mobiliser contre le projet de réforme constitutionnelle des partisans du président Faustin-Archange Touadera qui permettrait à celui-ci de briguer un troisième mandat.

Asphyxie budgétaire, cherté de la vie, résurgence des groupes armés : pour le G-16, le gouvernement devrait avoir d'autres priorités qu'une réforme jugée « crisogène ». « Ce sont des priorités auxquelles le gouvernement doit s’attaquer plutôt que de s’attaquer à la question de la modification de la constitution, que in fine ne changera rien au quotidien auquel fait face la population », explique son porte-parole, le journaliste Ben Wilson Ngassan.

Le G-16 reconnait la légitimité du président Faustin-Archange Touadera. C'est pour cela qu'il lui demande de ne pas se lancer dans le projet du troisième mandat :

« Cette réforme est une inspiration malencontreuse de certains proches du pouvoir, je crois, qui ont certaines choses à se reprocher, qui veulent pousser le chef de l’État à la faute. Nous appelons à ce que le chef de l’État fasse preuve de sagesse, qu’il ne cède pas aux chantages de ces aventuriers politiques qui l’entourent. »


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles