Centrafrique: la Minusca dénonce une campagne de désinformation à son encontre

La mission de l'ONU en Centrafrique dénonce une nouvelle campagne informationnelle menée contre elle depuis le début du mois de mars 2024.

Des médias, sites internet et pages de réseaux sociaux ont multiplié les accusations de collusion entre la Minusca et les groupes rebelles actifs dans les régions périphériques du pays. Ces derniers temps, ce sont les contingents marocains déployés dans le sud-est du pays qui ont été visés, au moment même où les hommes de Wagner s'y installent pour la première fois.

« Désinformation »

S'il ne veut évoquer leur origine, Vladimir Monteiro, le porte-parole de la Minusca, dénonce ces attaques, certaines régulières, d'autres conjoncturelles, alors même que les « casques bleus » progressent dans leur mission de maintien de la paix et de protection des populations : « Dans la vie de la Minusca, il y a pratiquement deux moments où l'enregistre des attaques. De la désinformation essentiellement. D'abord, lors de la présentation des rapports du secrétaire général des Nations unies sur la situation - c'est-à-dire en février, en juin et en octobre dernier - et puis lors du renouvellement du mandat, souvent à la mi-novembre. »

« Résultats probants »


Lire la suite sur RFI