Centrafrique : des groupes armés s'unissent et menacent l'élection présidentielle, l'ONU déploie des Casques bleus

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

La menace d'une guerre civile plane sur la Centrafrique. Les leaders des trois principaux groupes armés, qui occupent la grande majorité du territoire et mènent une offensive dans le nord et l'ouest du pays, ont annoncé leur fusion et la création d'une coalition, samedi 19 décembre. Vendredi, l'ONU avait exprimé son inquiétude et annoncé de nouveaux déploiements de Casques bleus, à l'approche d'élections présidentielle et législatives qui s'annoncent tendues.

Le président Faustin-Archange Touadéra est candidat à un deuxième mandat lors du scrutin, dont le premier tour est prévu le 27 décembre. Plusieurs groupes armés l'accusent de préparer des fraudes : dans un communiqué commun, jeudi, ils ont menacé d'utiliser des "moyens de coercition" si ce dernier "s'obstine à manipuler l'organisation du scrutin pour faire un hold-up électoral".

Selon des sources humanitaires et onusiennes, ces groupes armés se sont emparés de plusieurs localités situées sur les axes qui desservent la capitale Bangui, désormais menacée par un blocus à distance.

Les forces de l'ONU en "alerte maximale"

Vendredi, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca) a annoncé avoir placé les Casques bleus en "alerte maximale" et déployé des troupes "à Bossemptélé et à Bossembélé, deux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi