Centrafrique: François Bozizé dépose sa candidature pour la présidentielle

·2 min de lecture

En Centrafrique, le dépôt des dossiers pour les législatives et la présidentielle est possible jusqu’à ce lundi soir. Ce matin, c’est un treizième candidat à la présidence qui s'est présenté à l'Autorité nationale des élections (ANE) : l’ex-président François Bozizé qui est venu déposer son dossier en personne. Il aura attendu le dernier moment, maintenant le suspense à Bangui.

Quelques dizaines de supporters avaient fait le déplacement pour accueillir François Bozizé à l’ANE, et c’est avec une équipe restreinte de son parti que l’ex-président est venu déposer son dossier.

Mais, et c'est d'ailleurs la grande question, a-t-il les un an requis sur le territoire, comme l’exige le code électoral, pour se présenter à la présidentielle ? D'ailleurs, un an à partir de quand ? Et cette période s'achève-t-elle au dépôt des candidatures ? Au jour du scrutin ? Le code ne le précise pas et le débat se focalise actuellement chez les commentateurs sur cette question.

D’autant que la date du retour de François Bozizé en Centrafrique est elle aussi discutée. Rentré par des moyens tenus secrets, le candidat a été vu à Bangui le 15 décembre de l’année dernière. Mais son parti affirme qu’il peut attester de sa présence sur le territoire depuis le 9 octobre 2019.

François Bozizé assure que tout est en ordre. « Nous laissons le soin aux techniciens de l’ANE et aux juges de la Cour constitutionnel de se prononcer là-dessus. Ce n’est pas la peine de prendre de l’avance. Si effectivement je n’étais pas en mesure de le faire, je ne pense que je pourrais pas poser ma candidature. Du moment que je l’ai fait, c’est que j’ai tous les justificatifs qui permettent de me présenter normalement. »

« Tout est complet »

Autre question fréquemment posée, celle du mandat d’arrêt et des sanctions qui pèsent contre l'ex-chef d'État. Ce dernier n’a fait l’objet d’aucune condamnation et le code électoral exige un simple extrait de casier judiciaire de moins de trois mois.

Toujours est-il que le vice-président de l’ANE Bernard Kpongaba s'est voulu rassurant : la candidature de Bozizé est traitée comme les autres. « Il n’y a pas d’incident, tout s’est bien passé comme pour tous les autres d’ailleurs. Le dossier ? D’après nos bordereaux, d’après ce que la loi demande, nous avons vérifié la liste de ce qui est demandé : tout était complet. »

La candidature, après avoir été traitée à l’ANE, sera transmise à la Cour constitutionnelle qui sera en charge de vérifier le fond du dossier.

►À lire aussi: Elections en Centrafrique: «je ne serai pas candidat» déclare Michel Djotodia