Centrafrique: création d’un Bloc républicain contre un troisième mandat du président Touadéra

En Centrafrique, une vingtaine de partis politiques et d'organisations de la société civile ont créé, vendredi 22 juillet à Bangui, un « Bloc républicain ». Principal objectif de cette plateforme : contester le projet de réforme de la Constitution de 2016.

La révision de la Constitution aurait pour conséquence de faire sauter le verrou du nombre de mandats présidentiels, ce qui permettrait au président Faustin-Archange Touadera d’en briguer un troisième. C'est pourquoi une vingtaine de partis et d'organisations de la société civile ont lancé vendredi un « Bloc républicain », destiné à combattre les velléités de réforme constitutionnelle.

Joint par RFI, l'ancien Premier ministre, Martin Ziguélé, fait partie de ce Bloc républicain. Il nous explique la démarche. « Nous allons travailler dans le cadre de la Constitution, nous allons mobiliser la population, nous allons recourir à tous les instruments que la Constitution et les lois mettent à notre disposition pour mobiliser la population et nous opposer à cette vérité et faire en sorte que ce combat ne se limite pas qu’aux forces politiques mais également aux forces sociales. D'où la présence des syndicats de taxis, de bus et d'autres organisations de la société civile », souligne-t-il.

► À lire aussi: Centrafrique: l'idée d'un référendum constitutionnel fait polémique


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles