Centrafrique: une collecte de dons pour soutenir les forces armées du pays

·2 min de lecture

En Centrafrique, des particuliers ont lancé un appel aux dons destinés aux forces armées du pays qui combattent actuellement aux côtés de leurs alliés contre la rébellion CPC. La collecte a déjà débuté. À l’origine, il s’agit d’une initiative privée, mais elle a reçu l’aval du ministère de la Défense qui centralise les dons et se charge de les distribuer.

De notre envoyée spéciale à Bangui, Florence Morice

Des pâtes, des sacs de manioc, des cartons de médicaments… Le colonel commissaire Kongbo montre une partie des dons collectés dans le cadre de cette opération de soutien aux FACA, les forces armées centrafricaines, composés essentiellement de vivres pour le moment. Il est chargé, au sein du ministère de la Défense, d’en assurer la distribution malgré des difficultés liées au transport : « Actuellement, on arrive à faire circuler, à acheminer les check point qui sont aux abords de Bangui, mais dans des zones inaccessibles, nous faisons appel à la Minusca qui à accepter de nous acheminer les vivres. »

À l’initiative de l’opération : des particuliers en Centrafrique ou de la diaspora, soucieux de soutenir l’effort de guerre. « Dans les provinces, la population est terrée soit dans la forêt, soit dans les petits villages, et donc nos forces armées centrafricaines qui combattent sur le terrain n’ont pas la possibilité de trouver à manger. Donc beaucoup de citoyens se sont levés pour pouvoir soutenir les forces armées centrafricaines. Le gouvernement n’a jamais demandé quoi que ce soit, c’est une activité citoyenne et spontanée », raconte à RFI Martial Pabandji, le coordonnateur de l’opération.

Au PK 12, en périphérie de Bangui, visé par l’offensive rebelle du 13 janvier dernier, l’initiative est bien accueillie : « parce que c’est nos forces armées qui viennent nous secourir, c’est à nous aussi de les aider », témoigne une habitante.

Quant à ceux qui n’auraient pas de moyens financiers, les coordonnateurs de l’appel les invitent à contribuer par des prières et lettres de soutien.