Centrafrique: un Belgo-Portugais arrêté pour «complot» présumé contre l'État

Un homme travaillant pour une ONG américaine et détenteur de passeports belge et portugais a été arrêté dans le sud-est de la Centrafrique et fait l'objet d'une enquête pour « complot » présumé contre l'État en lien avec des « groupes armés » rebelles, a annoncé le 31 mai 2024 le parquet de Bangui. Il a été arrêté à Zémio dimanche dernier par les mercenaires de Wagner et se trouve depuis à Bangui dans les locaux de l’Office central de répression du banditisme.

En Centrafrique, le procureur a annoncé l'ouverture d'une enquête contre un ressortissant belgo-portugais arrêté samedi dernier 25 mai à Zémio, dans le sud-est du pays. Consultant pour une ONG américaine, il est soupçonné d'avoir eu des contacts avec des membres de groupes rebelles, dans cette région du Haut-Mbomou où les mercenaires russes se sont récemment déployés pour former des milices locales.

Selon le communiqué du procureur Benoit Narcisse Foupkio, cet homme était « en contact permanent avec plusieurs groupes armés actifs sur le territoire centrafricain dans l'optique de commettre un complot, d'atteinte à la sûreté intérieure de l'État et des actes d'incitation à la haine et à la révolte contre les forces de défense et de sécurité ».

Arrêté samedi à Zemio par l'armée et ses supplétifs russes qui ont confisqué son téléphone, il a par la suite été ramené à Bangui où il est en détention au sein de l'OCRB, l'Office central de répression du banditisme, une unité policière qui abrite des hommes de Wagner avec qui elle mène régulièrement des actions communes dans la capitale.

Plusieurs comptes liés à Wagner le décrivent comme un « espion américain »


Lire la suite sur RFI