Centrafrique: «Bangui fait son cinéma», un festival pour accompagner les jeunes artistes

RFI/Gaël Grilhot

En Centrafrique, le festival « Bangui fait son cinéma » consacré aux films africains et afro-descendants, a débuté, samedi 19 novembre, au complexe international Galaxy, dans la capitale centrafricaine. Une trentaine de films de quatre catégories sont projetés jusqu'au 26 novembre sur le site de la CEMAC mais aussi en plein air dans différents quartiers de la ville.

Long métrage, court métrage, série TV, documentaire... Chaque catégorie aura, dans une semaine, son « Bantou d'or », une statuette de tête de lion qui récompense les lauréats. « Bangui fait son cinéma » en est à sa 3e édition et espère, en plus de valoriser les films, accompagner des artistes centrafricains.

Opportunité

Dans un pays où la production audiovisuelle dispose de très peu de moyens, « Bangui fait son cinéma » se veut une opportunité pour de jeunes centrafricains désireux de se lancer dans les métiers du cinéma, de se faire remarquer…

« Déjà avoir un festival comme ça, cela permettra à ceux qui débutent ou ceux qui n’ont pas de gros moyens de se faire valoir car on a des producteurs qui viennent aussi de partout et cela va leur permettre de se vendre, mais aussi et surtout de se former – je mets vraiment l’accent sur la formation - pour leur donner une chance », précise Sylviane Gboulou, directrice du festival.

La formation passe par les conseils de professionnels, sur toute la chaîne de production d'une œuvre.

Un pays « qui revient de loin »

À lire aussi: Centrafrique: le gouvernement interdit de diffusion le film «Nous, étudiants !»


Lire la suite sur RFI