Centenaire du 11-Novembre : les conséquences de la guerre en six chiffres chocs

Simon Gourmellet, Atelier des modules

A la onzième heure du onzième jour du onzième mois, le 11 novembre 1918 à 11 heures, des milliers de clairons sonnent le cessez-le-feu de la Première Guerre mondiale. La fin d'un conflit sans précédent, qui a totalement dévasté une partie de l'Europe. Pour bien saisir l'ampleur de ce massacre, au moment où la France célèbre le centenaire de l'armistice, dimanche 11 novembre 2018, franceinfo revient en six chiffres sur les conséquences de cette Grande Guerre.

18,6 millions

C'est le nombre de morts provoqués par quatre ans de combats. Près de 9,7 millions sont des militaires et 8,9 millions sont des civils. Dans le détail, 1 400 000 soldats français ont été tués, soit 27% des 18-27 ans, le deuxième taux le plus élevé après la Serbie. Parmi ces morts, on dénombre, selon les sources, entre 70 000 et 98 000 soldats coloniaux, représentant entre 5 et 7% du total des pertes militaires françaises. Les pertes allemandes s'élèvent elles à 2 036 897 militaires.

Les pertes civiles sont les plus élevées dans l'Empire ottoman, avec 4 200 000 non-combattants tués, en raison notamment de terribles famines, conséquences du blocus mis en place par les Alliés.

300 000

C'est le nombre de "Gueules cassées" qui survivent aux combats avec le visage mutilé par des éclats d'obus ou des balles. Ces soldats défigurés sont 15 000 en France. Afin de réparer les dégâts physiques et psychosociaux de la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi