Des centaines des manifestants pro-Saïed se rassemblent à Tunis

À Tunis, malgré les critiques de l’opposition politique et une situation économique qui ne s’améliore pas, le président Kaïs Saïed peut compter encore sur ses soutiens. Quelques centaines d'entre eux se sont réunis ce dimanche 8 mai à Tunis.

Avec notre correspondante à Tunis, Lilia Blaise

Les slogans contre les politiques et les corrompus sont identiques à ceux que l’on pouvait entendre au lendemain du 25 juillet 2021 et la prise en main de l'exécutif par Kaïs Saïed. Neuf mois plus tard, des centaines de manifestants se sont réunis ce dimanche matin sur l’avenue Bourguiba, dans la capitale tunisienne, à l'appel de plusieurs partisans du chef de l'État.

Drapeau autour du cou, Emna, 53 ans, soutient toujours les décisions du président, comme celle de dissoudre le Parlement. « Nous avons tout essayé, un Parlement et pleins de partis. Qu’est-ce que ça nous a apporté ? Un souk ! » Pour elle, le référendum sur une nouvelle Constitution prévu pour l’été reste un bon indicateur de la santé démocratique du pays. « Chacun ira faire le choix d’une nouvelle Constitution avec ce référendum, ceux qui ne sont pas d’accord disent non, ceux qui le soutiennent diront oui. C’est ça la démocratie », argumente Emna.

Mohamed Amine Shouri, 33 ans, est venu spécialement de la ville de Sousse pour soutenir le président malgré le manque d’avancées sur le plan économique depuis le 25 juillet. « C’est vrai que la question économique reste la priorité, mais malheureusement, tout est gangréné actuellement par la corruption de l’ancien régime, constate-t-il. Donc tout doit être remis à niveau pour que nous puissions repartir sur de bonnes bases. »

Aujourd’hui, le gouvernement doit faire face à une inflation de 7,5% et un déficit qui se creuse. Dans cette période de crise profonde, difficile d'impulser des réformes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles