Une centaine d'incendies font rage dans l'Ouest canadien et en Californie

·3 min de lecture

Une centaine d’incendies, venus s’ajouter à une vague de chaleur inédite, continuaient de dévaster l’ouest du Canada et la Californie (États-Unis) vendredi. Ottawa va envoyer des renforts en Colombie-Britannique où 152 feux sont en cours.

Chaque année, le drame se répète et les feux font rage en Amérique du Nord. Une centaine d’incendies ravageaient, vendredi 2 juillet, l’ouest du Canada et la Californie (États-Unis).

Dans la soirée, le nombre d’incendies en Colombie-Britannique (Canada) s’établissait à 152, dont 89 au cours des deux derniers jours. Ces incendies étaient notamment recensés au nord de la ville de Kamloops, située à 350 km au nord-est de Vancouver.

"Nous serons là pour venir en aide à la Colombie-Britannique et à travers le pays", a promis le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Ottawa a également annoncé, vendredi soir, la mise en place d’un centre d’opération dans la province voisine, l’Alberta, également frappée par la vague de chaleur, où des forces armées pourront apporter un soutien logistique. Des ressources aériennes seront aussi déployées.

"Les conditions sèches et la chaleur extrême en Colombie-Britannique sont sans précédent", a souligné le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, lors d’un point presse, anticipant un "été long et difficile".

Une durée de canicule inquiétante

Vendredi, la vague de chaleur se maintenait dans les prairies du centre du Canada. Outre la Colombie-Britannique, des avertissements de canicule ont été lancés pour les provinces de l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, ainsi qu’une partie des territoires du Nord-Ouest, et désormais au nord de l’Ontario.

"La canicule dangereuse de longue durée persistera" et continuera d’occasionner du temps "très chaud" pour les "deux prochains jours", prévoyait Environnement Canada, vendredi en fin de journée, dans plusieurs bulletins concernant des régions de Colombie-Britannique.

"La durée de cette canicule est inquiétante, car il y a peu de répit de la chaleur la nuit en raison des températures nocturnes élevées", selon cette même source.

Plus de 15 000 hectares dévorés dans le nord de la Californie

Les États américains du Washington et de l’Oregon, de l’autre côté de la frontière, ont également étouffé cette semaine sous des températures record. Les autorités ont ordonné des évacuations le long du lac Shasta, région appréciée des campeurs se trouvant au sud de la frontière avec l’Oregon et une quarantaine de structures ont été détruites, dont au moins une demi-douzaine de maisons près de Lakehead.

Des centaines de pompiers s’efforçaient, vendredi, d’endiguer trois feux de forêt qui ont dévoré plus de 15 000 hectares dans le nord de la Californie, y compris dans une zone touristique qui s’apprêtait à accueillir de nombreux visiteurs pour le long week-end de la fête nationale du 4 juillet.

Plus de 500 éclairs ont été enregistrés en Californie au cours des dernières 24 heures, menaçant de causer davantage de départs de feu.

Les experts estiment que cette vague de chaleur, qui a déclenché des alertes à la canicule dans des zones où habitent des millions de personnes et a fait près de 700 morts au Canada et au moins 16 aux États-Unis, a été provoquée par le réchauffement climatique.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles