Cent jours de guerre en Ukraine: «Une victoire russe se dessine, mais très localisée»

Après l'échec de leur offensive éclair, au début de la guerre en Ukraine, les forces russes ont réduit leurs ambitions et se concentrent désormais sur la conquête du Donbass. Un objectif limité où se joue une guerre d'usure, indique Vincent Tourret de la Fondation pour la recherche stratégique.

RFI : Dans un premier temps, évoquons ces combats à Sivierodonetsk dans le Donbass. On assiste à une guerre d’artillerie de haute intensité. Aujourd’hui, les lignes de front sont très compactes et c’est l’artillerie qui est reine dans cette bataille du Donbass !

Vincent Tourret : Oui, on peut dire ça. On assiste à un retour aux fondamentaux de la doctrine russe où on observe une bien meilleure intégration interarmes. Pas forcément interarmées, avec les feux de l’aviation, pour l’instant, ça a l’air encore assez insuffisant. Mais au niveau de l’intégration des feux de l’artillerie, ils se débrouillent beaucoup mieux. Quelque part, c’était un peu attendu puisque c’est un de leurs points forts. C’est comme cela qu’ils imaginaient mener leurs opérations, en mettant l’élément du feu en avant pour conquérir le terrain et préparer ensuite la manœuvre des troupes.

C’est-à-dire qu’on écrase tout avec de l’artillerie et on avance ensuite ?

Aujourd’hui, les Russes ne tirent plus que des munitions lisses, ils sont à court de missiles de précision ?


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles