Censure. Les Égyptiens dénoncent le black-out médiatique dans leur pays sur l’affaire Sirli

·1 min de lecture

Sur les réseaux sociaux, les Égyptiens contournent le silence du pouvoir et de “ses” médias sur les dérives d’une mission de renseignements intitulée Sirli et menée par Paris au profit du Caire. Une affaire révélée par Disclose.

Le silence autour de l’affaire Sirli en Égypte fait l’objet de dénonciations en série sur les réseaux sociaux, des internautes égyptiens critiquant le silence médiatique et l’absence de toute enquête dans leur pays, relève le média panarabe Al-Araby Al-Jadid.

C’est l’enquête menée par le média d’investigation Disclose qui a révélé cette semaine les dérives de la mission Sirli mise en place par la France et l’Égypte, en février 2016, pour surveiller la frontière égypto-libyenne. Dans le cadre de cette mission, au nom de la lutte antiterroriste, la France fournit des renseignements aux autorités égyptiennes pour traquer des djihadistes. Cette “fuite inédite” de documents confidentiels “démontre comment cette coopération, dissimulée au public, a été détournée par l’État égyptien au profit d’une campagne d’exécutions arbitraires. Des crimes d’État dont (les présidents) François Hollande et

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles