La Cemac décide de soutenir les entreprises face aux conséquences du coronavirus

Les ministres des Finances des six pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) réunis samedi 28 mars à Brazzaville, à l’occasion d’une session du programme des réformes économiques, se sont préoccupés des incidences économiques et financières du Covid-19 dans la zone. Ils ont pris des décisions devant permettre de soutenir notamment les entreprises. 

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial 

Unanimement les ministres des Finances de la Cemac ont reconnu que l’épidémie du coronavirus menace la vie des populations et représente un nouveau danger pour l’économie après la crise de 2014 provoquée par la chute des cours du pétrole. Ils ont décidé de la subvention des entreprises pour éviter qu’elles tombent en faillite.

D’autres décisions prises sont contenues dans ce communiqué lu par Michel Cyr Djiena Wembou, secrétaire permanent du Programme des réformes économiques de la Cemac. « Concernant la politique monétaire et le système financier, il a été décidé d’approuver l’utilisation de l’enveloppe de 90 milliards de francs CFA mise à la disposition de la BDEAC par la BEAC, pour le financement des projets publics portant sur la lutte contre la pandémie du Covid-19 et le renforcement des systèmes sanitaires nationaux. »

Les ministres des Finances ont enfin recommandé aux Etats de négocier collectivement et d’obtenir l’annulation de l’ensemble de leurs dettes extérieures pour se donner des marges budgétaires leur permettant de faire face à la fois à la pandémie du coronavirus et à la relance de leurs économies sur des bases saines.