"Celui qui doit être malade va tomber malade" : face au Covid-19, le Sénégal a du mal à faire appliquer les consignes sanitaires

franceinfo
·1 min de lecture

Relativement épargné lors de la première vague de l'épidémie de Covid-19, le continent africain est désormais rattrapé par la deuxième vague. Au Sénégal, le nombre de cas dépasse la barre des 29 000 personnes contaminées. Et les autorités ont du mal à faire appliquer les consignes sanitaires pour éviter la propagation du virus. Pour comprendre la résistance qui existe devant cette pandémie, il suffit d'écouter le président sénégalais Macky Sall. Ce jour-là, il s'exprime à la télévision et demande aux Sénégalais de bien vouloir se protéger. Contre le virus, mais pas seulement : "A tous ceux qui continuent d'ignorer les gestes barrières, de négliger le port correct du masque et, pire, de nier l'existence même du Covid-19, je dis ceci : vous vous mettez en danger et vous mettez les autres en danger."

Vérification dans le centre de Dakar : dans la rue, les habitants vont et viennent. Certains portant un masque, d'autres le préfèrent sous le menton. D'autres encore l'ignorent, tout simplement. C'est le cas de Moussa. Il est pêcheur et le Covid-19 ne lui fait pas peur. Car des épidémies, il en a déjà vu passer. "Je n'ai jamais mis le masque, moi. Celui qui doit être malade va tomber malade, estime Moussa, un pêcheur. Ce n'est pas juste avec un simple masque que tu ne seras pas malade. Il y a le paludisme, le cancer... il y a plein de maladies ici. Et quand le Covid est là, tout le monde en parle ! C'est parce que les Occidentaux font pression sur l'État sénégalais". Il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi