"Cellule de crise" révèle comment la police a traqué Rédoine Faïd

France 2

Septembre 2018 : après sa spectaculaire "exfiltration" en hélicoptère, le braqueur multirécidiviste Rédoine Faïd est en cavale depuis bientôt trois mois. Grâce à des écoutes téléphoniques, les services de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) finissent par remonter jusqu'à une femme domiciliée dans le quartier du Moulin, à Creil, dans l'Oise – tout près des lieux où a grandi le fugitif – et qui circule en Citröen C2.

"On va utiliser des moyens à la fois humains et techniques pour surveiller cette adresse", explique Romuald Muller, le directeur interrégional de la police judiciaire de Lille. Un soir, les policiers repèrent deux femmes en niqab qui sortent de l'immeuble. La tenue est peu courante dans ce quartier de Creil. Toutes deux montent dans la Citroën C2. "On va revoir de temps à autre ce binôme, poursuit R. Muller, et constater que la personne sous le niqab est assez grande, a du mal à se déplacer... et qu'il y a de grandes chances que ce soit un homme."

Un "jalonnement" pour occuper le terrain

Plutôt de prendre le véhicule en filature dans la nuit, risquant ainsi de se faire repérer a BRI mobilise une cinquantaine de policiers pour mettre en place ce qu'elle appelle un "jalonnement". Il s'agit d'occuper le terrain, les grands axes, pour pouvoir signaler les passages de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi