"Si cela avait été un autre club, on suivrait les règles" : Le président de Villefranche ne décolère après le maintien de Bordeaux en Ligue 2 et lâ...

Abacapress.com

Le bonheur des uns fait le malheur des autres. Dans un long communiqué dévoilé ce mercredi 27 juillet, les Girondins de Bordeaux ont annoncé officiellement à leurs supporters le maintien du club en Ligue 2. Rétrogradé par la DNCG en National 1 il y a quelques semaines, le club bordelais a semble-t-il réussi à présenter des garanties financières lui permettant de sauver sa place au deuxième échelon du foot français.

Cette décision fait forcément grincer des dents du côté de Villefranche-sur-Saône. Troisièmes du dernier championnat de National 1, les Rhodaniens n’était pas parvenu à obtenir leur ticket pour le niveau supérieur sur le plan sportif. Villefranche s’était incliné en barrage de fin de saison contre le 18ème de Ligue 2 Quevilly-Rouen (1-3 ; 0-2). Le club de la région Auvergne-Rhône-Alpes comptait donc sur les difficultés financières de Bordeaux pour accéder au niveau professionnel mais le choix de la FFF de valider le maintien des Girondins est vécu comme une véritable douche froide. Pour le président de Villefranche Philippe Terrier, c’est le statut du club au scapulaire qu’il lui a permis de sauver sa tête et non le dossier budgétaire présenté par son homologue Gérard Lopez et les dirigeants bordelais :

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles