Cédric O démontre l'inutilité de l'interdiction de l'anonymat en ligne en "deux secondes"

Morgane Guillou
·Journaliste vidéo
·1 min de lecture

RÉSEAUX SOCIAUX - Démonstration express. En pleine séance au Sénat, le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des communications, Cédric O, a utilisé son portable muni d’un VPN (réseau privé virtuel) pour prouver en “deux secondes” que l’obligation de fournir son identité sur les réseaux sociaux réclamée par certains n’aidera pas à résoudre le problème de la haine en ligne, comme le montre notre vidéo en tête d’article.

Cédric O intervenait au Sénat ce jeudi 19 novembre pour répondre à des propositions visant à endiguer les contenus haineux sur Internet. Face à celle de la sénatrice LR de l’Essonne, Laure Darcos, d’obliger les utilisateurs de réseaux sociaux à prouver leur identité lors de leur inscription, et donc à remettre en cause l’anonymat en ligne, le secrétaire d’État a dégainé son portable muni d’une application VPN.

Il a ensuite utilisé ce VPN pour indiquer à ces réseaux sociaux qu’il se trouvait en Allemagne. L’objectif de cette manœuvre? Prouver que l’identification et la localisation en ligne sont très facilement contournables.

“Jamais vous ne m’obligerez à m’identifier puisque les Allemands ne demandent pas l’identification”, a-t-il indiqué devant Laure Darcos et ses homologues. Or “l’Europe ne demandera jamais l’identification obligatoire”, a-t-il prévenu.

Un débat récurrent

Les débats sur l’anonymat et la haine en ligne sont des sujets récurrents depuis l’essor des réseaux sociaux et la radicalisation via Internet. La problé...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.