La CEDH refuse de suspendre l'exclusion de l'imam Hassan Iquioussen

© FRANCOIS LO PRESTI / AFP

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a rejeté jeudi une demande de suspension de la mesure d'expulsion vers le Maroc de Hassan Iquioussen , un imam officiant en France, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé la semaine dernière l'expulsion à venir de ce prédicateur réputé proche des Frères musulmans et accusé par les autorités françaises d'avoir lancé des appels à la haine et à la violence visant notamment la communauté juive .

La cour, qui siège à Strasbourg, avait été saisie mercredi par l'intéressé au titre de l'article 39 de son règlement qui lui permet d'ordonner aux Etats des "mesures provisoires" lorsque les requérants sont exposés à "un risque réel de dommages irréparables".

"Il n'a rien à faire sur le sol national"

Hassan Iquioussen invoquait les dispositions de la Convention européenne des droits de l'Homme sur l'interdiction de la torture et des traitements inhumains et dégradants, le droit au respect de la vie privée et familiale, à la liberté de pensée, de conscience et de religion ou encore à la liberté d'expression.

Selon la CEDH, Gérald Darmanin a pris vendredi un arrêté d'expulsion de cet imam, lui retirant son titre de séjour ainsi qu'un second arrêté fixant le Maroc comme pays de destination. "En raison de la gravité de la menace pour l'ordre public, le ministre estimait qu'il n'était pas porté une atteinte disproportionnée à son droit à une vie familiale", précise encore la CEDH.

Gérald Dar...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles