La CEDH condamne la France sur le rapatriement des familles de djihadistes en Syrie

© Baderkhan Ahmad/AP/SIPA

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a rendu un avis très attendu ce mercredi à Strasbourg, où se trouve son siège. En présence des ambassadeurs de plusieurs pays européens, notamment de l’ambassadrice française auprès du Conseil de l’Europe, Marie Fontanel, l’instance juridique a pris la défense des ressortissants djihadistes toujours retenus en Syrie. La France a été condamnée par la Cour pour ne pas avoir étudié de manière appropriée les demandes de rapatriement de familles de ressortissants toujours bloqués dans le pays en guerre.

« L’absence » de décision de Paris

La CEDH a sommé la France de réexaminer au plus vite ces demandes. La grande chambre de la CEDH a annoncé ce mercredi : « En exécution de son arrêt, la Cour précise qu'il incombe au gouvernement français de reprendre l'examen des demandes des requérants dans les plus brefs délais en l'entourant des garanties appropriées contre l’arbitraire. »

Lire aussi - Enfants de djihadistes en Syrie: « La France, condamnée par la CEDH, n'a maintenant plus le choix »

Deux familles avaient saisi la Cour pour réclamer le retour de leurs deux filles en France - des compagnes de djihadistes - et de leurs trois enfants, relate l’AFP. Elles en avaient d’abord fait la demande aux autorités françaises, sans jamais avoir de retour. « L'absence de toute décision formalisée de la part des autorités compétentes du refus de faire droit aux demandes des requérants (...) les a privés de toute possibilité de contester utilement ...


Lire la suite sur LeJDD